fille pissenlit champs couché de soleil

5 conseils pour bien vivre son hypersensibilité

A fleur de peau, sentiment d’être en décalage, sensation d’être une éponge à émotions, mental hyperactif… L’hypersensibilité n’est pas toujours évidente à vivre au quotidien.

Parce que nous analysons tout ce qui nous entoure (et nous y compris), nous sommes conscients de ce qu’il se passe en nous, au niveau émotionnel et cognitif… Cependant, cela ne suffit pas pour vivre serein avec sa sensibilité. Tant que tu ne changes pas tes habitudes ou tes pensées : rien ne changera.

L’acceptation de sa sensibilité est un voyage, un processus dont la durée dépend de chaque individu. Inutile de te comparer, chacun avance à son rythme sur son propre chemin. 

Pour faciliter le tiens, je te livre 5 conseils qui m’ont énormément aidée pour enfin aimer mon hypersensibilité ! 

Accueillir son hypersensibilité

accueillir et accepter son hypersensibilité pour bien vivre

Plus facile à dire qu’à faire, je le conçois bien… 

Accueillir ton hypersensibilité, c’est à la fois le premier pas et le dernier. C’est une manière d’entamer le processus d’acceptation, et en même temps, l’objectif final…

Pour commencer, je te conseille de te renseigner sur l’hypersensibilité de manière générale. Cela te permettra de te sentir entouré(e), compris(e), normal(e) et atypique à la fois. L’objectif principal est alors de percevoir ta particularité comme un trait de personnalité, un morceau de toi, une partie de ton ADN. Ce n’est pas une tare, un défaut, une honte… C’est en toi, et ce, pour le reste de ta vie. Car non : on ne se débarrasse pas de son hypersensibilité. Comme on ne change pas sa couleur de peau, sa morphologie… 

Lorsque tu observeras ton hypersensibilité avec un regard bienveillant (ou au moins neutre) : ton rapport aux émotions, aux autres, à toi, évoluera.

Partir à la découverte de sa propre hypersensibilité

Comme j’aime souvent le dire : il y a autant de manière d’être hypersensible qu’il n’y a de personnalités hypersensibles ! 

Tu l’auras compris, ta sensibilité fait partie de toi, mais elle ne te résume pas. Je prends souvent l’exemple suivant : nous sommes tous des puzzles. Nous sommes faits de pièces qui représentent nos valeurs, nos besoins, nos particularités, notre histoire. Ces pièces sont toutes de formes et de couleur différentes. Ainsi, nous pouvons avoir une pièce qui se ressemble, ce n’est pas pour autant que notre puzzle sera le même.

Tu vois où je veux en venir ? 

Au-delà de te renseigner sur le sujet : pars à la découverte de ton propre fonctionnement. Qui es-tu ? Quel est ton rapport à tes émotions ? Comment l’hypersensibilité se manifeste-t-elle dans ta vie ? 

Bien que nous représentions 20% de la population, et que les études mettent en avant des fonctionnements communs : tu es unique. Et c’est en partant à ta propre découverte que tu pourras adapter ta vie en conséquence.

Apprendre à s’écouter

apprendre à s'écouter pour bien vivre son hypersensibilité

« Plus vous devenez habile à reconnaitre et évaluer le niveau d’activation physiologique de votre propre corps, plus vous serez capable de réguler ce niveau d’activation. »

(Rotschild, 2006, 103). 

Il existe « deux types » de personnalités hypersensibles : 

  • Ceux qui en font trop et suractivent leur systeme nerveux :

Tu as l’impression que l’hypersensibilité te limite
Être « comme les autres » est ton plus grand rêve
Tu veux (te) prouver que tu es fort

  • Ceux qui n’en font pas assez, qui se surprotègent alors qu’ils rêves d’une existence « normale » :

Tu penses ne pas survivre dans ce monde
Tu te compares beaucoup aux autres
Tu penses ne pas être capable
Sortir de ta zone de confort te terrorise 

L’idéal est donc de trouver ton propre point d’équilibre, la juste dose de stimulation au quotidien. Être à l’écoute de ton corps et de tes émotions s’apprend, se pratique et se développe.

Développer sa conscience émotionnelle

conscience émotionnelle pour bien vivre son hypersensibilité

La conscience émotionnelle est un des fondements de l’Intelligence Emotionnelle, théorisée par Daniel Goleman.

Développer ta conscience émotionnelle, c’est développer une écoute et une connaissance fine de ton monde émotionnel : 

  • Quelle sensation tu ressens ? 
  • A quelle émotion primaire est-elle rattachée ? 
  • Ne cache-t-elle pas une autre émotion que tu n’oses ou n’aimes pas exprimer ? 
  • Qu’est-ce qu’elle vient dire sur toi, ton environnement, tes valeurs, croyances… ?

Pour y parvenir, il convient de développer ta conscience corporelle (écoute du corps), son vocabulaire émotionnel, et d’étudier son monde émotionnel.

En étant au clair avec ce que tu ressens, pour saura identifier des schémas et fonctionnements répétitifs. 

Je te donne un exemple. Souvent, j’avais la sensation d’être triste pour « rien ». Sans raison apparente, je sentais mon énergie tomber, une boule survenir dans ma poitrine, et les larmes monter au bord des yeux.

Ainsi, ne sachant pas « pourquoi » : je culpabilisais. Je me disais que je n’étais pas normale, que j’avais tout pour être heureuse, que j’étais folle ou dépressive. En travaillant sur moi et en étudiant mon besoins et limites, j’ai compris. Lorsque je m’en demande trop, que je suis hyperactivée : pleurer est mon moyen de décharger. Dès lors, j’ai pu prendre de la hauteur sur ces émotions. Je les accepte, les vis et écoute ce qu’elles ont à me dire. 

Tu souhaites développer ta conscience émotionnelle pour être plus serein(e) au quotidien ?

Se créer des « abris ressources » 

abris ressources pour bien vivre son hypersensibilité

Bien vivre en ton hypersensibilité passe également par le sentiment de sécurité ! Parce que notre environnement nous écorche, nous stimule, nous avons besoin de pouvoir nous retrouver dans notre bulle protectrice

Vivre ses émotions pleinement demande une grande quantité d’énergie. C’est ne faut pas sous-estimer le besoin de repos et de solitude chez les personnalités hypersensibles… 

De plus, nous ne nous accordons pas toujours le droit d’exprimer nos ressentis dans notre vie quotidienne, auprès de nos proches. Cependant, il est important d’avoir un abri dans lequel nous nous sentos libres de nous décharger de tout ce que nous avons sur le cœur. Un abri qui rassure et ressource. 

Cet abri peut être un carnet dans lequel tu écris, une pièce de ta maison, la forêt… Mais les abris les plus sûrs sont ceux qui ne risquent pas de disparaitre : une philosophie de vie, un moment avec toi-même, une prière / méditation, un souvenir…

Tu l’auras compris, la clé pour bien vivre avec son hypersensibilité est de se reconnecter à ton essence, à ton identité et tes besoins. Connaitre des atouts et limites, les accepter… Te respecter.

Si tu sens que tu as besoin d’un coup de pouce pour y parvenir, je peux t’accompagner individuellement et à ton rythme pour y parvenir. Si tu préfères avancer de manière autonome, avec mon soutien par messages, ce programme est fait pour toi !

Sensiblement,

Anaïs Landrieu Facilitatrice en intelligence émotionnelle spécialisée dans l'hypersensibilité talent hypersensible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
luctus Praesent lectus felis dictum diam ante. Donec libero