réalité augmentée illusion

Accepter son hypersensibilité : la vérité sur cet idéal

Lorsque l’on met un mot sur sa sensibilité : un univers s’ouvre à nous. Nous ne sommes plus seuls, et nous observons des personnalités heureuses, qui valorisent leur particularité. Cela semble si beau, si incroyable : comme un idéal à atteindre. En cette ère des réseaux sociaux, les citations fleurissent, les injonctions au développement personnel aussi. Ces coachs, ces personnes, dont je fais partie, semblent si heureuses. Tous paraissent littéralement débarrassés des difficultés liées à leur hypersensibilité.

Parce que je souhaite incarner la transparence, je vais te partager l’envers du décor. Je veux à la fois mettre en garde sur le marketing d’aujourd’hui, plein de paillettes et de promesses, et t’exposer ma philosophie d’accompagnement, basée sur les réalités de la vie, sans recette miracle. Bien que je te partage régulièrement mes vulnérabilités, mes doutes et mes blocages sur Instagram, je ressens le besoin d’aller plus loin.

 Mon objectif : que tu puisses relativiser et t’éviter de tomber dans une quête du bonheur absolu, basé sur une comparaison constante.

Accepter son hypersensibilité, ce n’est pas…

Ne plus souffrir ou devenir insensible à ses émotions

robot insensible fleur

Lorsque nos émotions nous submergent, nous souhaitons souvent les placer en arrière-plan. On aimerait les faire taire, reprendre le contrôle, les dominer. 

En regardant ceux qui semblent vivre heureux avec leur hypersensibilité, on pourrait penser que leur vie est dénuée de tristesse, de colère, de stress… Toutes les difficultés de la vie semblent leur glisser dessus sans laisser de trace. Et après tout, qui ne rêverait pas d’une vie de bonheur, de joie, d’amour ? 

Vivre dans la confiance ou avoir éradiqué ses peurs

guerrier téméraire géant combat confiance

Accepter son hypersensibilité, ce n’est pas à devenir une personnalité 100% confiante. Lorsque l’on regarde les autres agir, lorsque l’on observe leurs réussites, la vie semble leur ouvrir les bras… Un peu comme si, un jour, ils avaient décidé de s’aimer et qu’ils avaient trouvé la recette miracle de la confiance absolue.

Si tu es hypersensible et introverti, tu peux parfois (ou souvent) avoir besoin de t’enfermer dans ta coquille. Te calfeutrer pour te protéger de tes peurs, du jugement des autres, de tes blocages… Vivre sans tout cela te permettrait d’enfin offrir au monde les milliers d’idées qui fleurissent dans ton esprit ! 

Être dénué d’auto-jugements ou de culpabilité

self love pardon

A ce jour, les ouvrages sur l’amour inconditionnel pullulent à tous les coins de rue. Certains affirment qu’en s’aimant soi, on peut s’exonérer de l’amour des autres. C’est une super nouvelle pour toi qui cherche souvent l’approbation des autres, qui évite les conflits et qui pèse tes mots pour éviter de perdre l’amour des autres. Si tu t’aimes à 100%, cela pourrait dire que tu te pardonnes tout, car tout arrive pour une raison, et que tu avais tes raisons d’agir ainsi, ou de ressentir cela. Quel bonheur de se sentir libre de tout jugement envers soi !

Accepter son hypersensibilité, c’est…

Maintenant que je t’ai dépeint un portrait tout beau tout rose, coloré, un paysage idéal… Il me tient à cœur de te partager ce qu’est vraiment l’acceptation de son hypersensibilité. Ou du moins, la manière dont je la perçois personnellement, dont je la vis au quotidien. Ce que je souhaite véhiculer. Comme je le dis souvent, tout n’est pas bon ou mauvais. Il convient de trouver son propre équilibre, de s’inspirer de concepts et de piocher ce qui te semble pertinent.

Être à son écoute, accueillir ses émotions et les vivre pleinement

femme peau écoute de soi accueil émotions

Les émotions font partie de notre vie humaine. Elles tiennent une place prépondérante, d’autant plus lorsque l’on est hypersensible et que notre cœur carbure aux sentiments forts. Accepter son hypersensibilité, c’est davantage vivre ses émotions que les éradiquer… 

Accueillir ses émotions, c’est avant tout leur offrir un espace d’expression. Tu es en colère ? Accorde-toi le droit de l’être en frappant dans un sac, en courant, en criant. Tu es triste ? Laisse ton corps te guider vers ce qu’il est bon de faire : pleurer, te mettre en boule, écrire tes maux… Nous n’avons pas forcément appris à nous écouter, à verbaliser nos émotions, à les vivre pleinement. Ou plutôt, nous avons perdu cette faculté en grandissant… Un enfant peut se mettre à pleurer très fortement pour quelque chose qui le peine, et être capable de rire quelques instants plus tard. Il s’est accordé le droit de vivre son émotion, ce qui le rend disposé à passer à autre chose. Pour vivre en accord avec notre richesse émotionnelle, nous pouvons nous en inspirer et tendre vers ces attitudes.

Apprivoiser ses peurs et les prendre dans ses bras

câlin peur lion apprivoiser peur

Accepter son hypersensibilité, c’est composer avec ses peurs. Elaine Aron nous surnomme d’ailleurs « Ces gens qui ont peur d’avoir peur ». La clé pour vivre une existence plus sereine et dans le respect de soi, c’est de modifier la peur de la peur. J’ai moi-même beaucoup de peurs et croyances :  celle d’être abandonnée, de ne pas mériter d’être aimée pour ce que je suis, peur d’échouer, peur de trop réussir… Comment j’ai appris à vivre avec ces panoplies réjouissantes ?

  1. J’ai pris conscience de leur présence : j’ai pris le temps d’observer mes réactions automatiques pour essayer d’en décrypter le langage. Comment composer avec quelque chose dont on n’a pas conscience ? Comment apprivoiser une bête sauvage dont on ne connait rien ?
  2. J’apprends à les rassurer : quand j’ai peur, je sais pourquoi, et je connais mon fonctionnement. Je suis de ceux qui ont besoin d’écoute et de douceur plutôt que de coups de pression ou de conseils. J’agis donc en conséquence avec moi-même. Quand j’ai peur, je me dis ce que mon cœur a envie d’entendre : tu vas y arriver, tu peux le faire, je suis là pour toi, je t’aime…

Apprendre à regarder ses zones d’ombre

foret zone d'ombre homme

La partie qui fut, et qui est encore, la plus délicate de mon processus d’acceptation. Un processus qui dure d’ailleurs toute une vie, car nous évoluons au gré du temps. 

Accepter son hypersensibilité, c’est accepter que chacun porte en lui des comportements et des attitudes qu’il n’aime pas. Des fonctionnements que nous tenons de nos parents, de nos proches. Des stratégies inconscientes que notre cerveau a mis en place pour survivre dans un monde dont nous ne connaissions rien à la naissance. Ce qu’on appelle souvent des « défauts ».

Parfois, tu arriveras à prendre de la hauteur, à être conciliant avec toi, à vraiment t’accorder le pardon, et à te regarder avec autant de bienveillance que tu es capable d’en offrir aux autres. Et parfois, cela sera bien plus compliqué. Tu continueras de t’auto-juger, d’être persécuteur envers toi-même, et d’attendre des autres qu’ils comblent tes besoins. C’est OK. Nous sommes des êtres complexes qui adorons les habitudes qui rassurent, même si elles nous font souffrir. Nous sommes interdépendants, nous avons besoin de l’amour des autres et de nous sentir partie d’un tout. Accepter son hypersensibilité, c’est davantage accepter ses vulnérabilités que d’en être dénué.

Mais Anaïs, tu m’as mis un coup au moral là ! 

Je t’accorde que ces lignes peuvent être surprenantes, mais elles sont pleines de sincérité. Nous aimerions tous avoir une vie dénuée de souffrance, de difficulté, de peur, de blocage… Mais cela n’existe pas. Cependant, en apprenant à nous connaitre, à nous respecter, nous pouvons déjouer nos propres pièges, et mettre en place des stratégies pour être heureux.

poupées russes

Depuis plus d’un an que je travaille sur moi, j’ai traversé de nombreux états. A l’image des poupées russes, chaque fois que je décolle un chewing-gum de ma chaussure, un autre se cache derrière. Parfois, cela me rend triste. Et par la suite, je prends conscience que je découvrirai des chewing-gum toute ma vie. Et finalement, cela n’enlève en rien le chemin parcouru, les actions que je mets en place, la vie que je me construis. Je n’ai jamais été aussi moi-même que depuis que j’ai entamé ce processus. Chaque jour, je me rapproche un peu plus de la personne que je suis vraiment au fond de moi. Et c’est vraiment ce que je veux insuffler et inspirer à travers Talent Hypersensible. C’est avec cette énergie que j’accompagne les personnes hypersensibles vers l’acceptation de leur particularité. La vraie.

Anaïs Landrieu Facilitatrice en intelligence émotionnelle spécialisée dans l'hypersensibilité talent hypersensible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
Lorem ultricies dapibus id justo massa venenatis, accumsan ut velit, at