« J’arrête tout, je lâche l’affaire, c’est trop dur, je n’y arriverai jamais… »

Je ne compte plus les fois où je me suis répété ces mots qui déchirent. J’ai toujours eu énormément de doutes dans tout ce que j’ai entrepris dans ma vie. J’ai d’ailleurs pris l’habitude de baisser mes attentes par peur d’échouer, d’avoir vu « trop grand ».

Quand j’osais être ambitieuse, le doute m’envahissait. Je fonctionnais par vagues : j’oscillais entre « je vais changer le monde » et « mais pour qui je me prends d’OSER y croire ?! ».

La peur malgré les réussites

J’ai très souvent été première de classe, eu les félicitations… Et pourtant :  rien ne pouvait m’empêcher de paniquer avant un examen, après aussi d’ailleurs… J’avoue : j’étais cette personne qui annonce qu’elle a râté son DS alors qu’elle obtiendra la note de 19/20.

J’ai enchainé les « réussites sociales » : j’ai eu mon code, mon permis, le bac, un travail, une maison… Chaque nouveau projet me réussissait, alors pourquoi avoir peur ? Pourquoi douter alors même que j’avais des milliers de raisons d’avoir confiance, et de me lancer de nouveaux challenges ? Je ne croyais pas en mes capacités, mes talents, mes ressources. Je ne croyais pas en moi.

Qui suis-je pour réussir ?

Je te laisse donc imaginer mon état de perdition intérieure lors de ma reconstruction post-burnout, quand j’ai du écouter l’appel de mon coeur, qui me criait de me lancer dans une nouvelle aventure peu ordinaire…

Quand j’ai décidé de créer Talent Hypersensible, d’accompagner les personnes (hyper)sensibles… J’ai du me confronter aux remarques, aux peurs et à l’incompréhension des autres. Mais aussi à toutes mes contradictions, à mes blocages, mes blessures, mon syndrome de l’imposteur… Plusieurs fois, j’ai eu envie de tout arrêter, de me ranger, de faire taire la voix de mon coeur, de retrouver un CDI…

« Qui suis-je pour aider les autres ? Et si je fais pire que mieux ? Et si j’échoue…ou pire, si je réussis ? Oui oui, ma petite voie intérieure à intégré que la réussite = devenir une personne abjecte que tout le monde deteste – d’ailleurs, je t’invite à te demander si tu as plus peur d’échouer, ou de réussir ? 

Ma méthode pour persévérer et suivre mes rêves

Chaque fois que j’ai eu envie de baisser les bras, je posais le regard sur mes rêves, mes ambitions, ma mission de vie. Je fonctionnais en 2 étapes : 

  1. Je me mets un coup de pression à moi-même en me répondant : OK, on arrête tout, c’est fini, on laisse tomber. A ce moment, la voix de la rebellion se faisait entendre : non mais c’est pas possible, je ne peux pas tout lâcher comme ça !
  2. Je me demande alors : pourquoi je ne peux pas tout lâcher ? en quoi ce projet m’est-il si important ? pourquoi il m’appelle ? 

Et là, c’est le moment où tu te connectes à tes envies les plus profondes… A la lecture de ce message, je suis sûre que tu as un projet en tête, quelque soit sa nature (pro, perso…), qui t’anime autant qu’il te terrorise. Je te propose de prendre un papier et un crayon, et de noter ce que tu veux vraiment ! 

Ensuite, fonce découvrir cette vidéo dans laquelle je te présente un outil que j’ai utilisé, et que j’utilise toujours, pour aller au bout des projets qui me tiennent à coeur. J’y partage aussi mon évolution, en faisant un bond dans le passé : un mois après la création de Talent Hypersensible, quand j’étais tétanisée de la tête au pieds !

Categories:

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

in porta. ut libero luctus ipsum id eget sit