Montagnes russes hyperémotivité

Hypersensible hyperémotif ? C’est quoi encore cette histoire ?

Une pincée de joie par ici, une pincée de tristesse par là… On pimente le tout avec une colère noire, et on obtient un magnifique cocktail hyperémotif à l’image de tes journées : explosives !

Il est normal de ressentir des émotions (retrouve ici mon article sur les émotions pour en découvrir les fondements). Cependant lorsque celles-ci ont un impact négatif sur nous et nos relations, la situation peut vite devenir insupportable. Passer du rire aux larmes en quelques instants peut aussi provoquer des incompréhensions par notre entourage : « tu sur-réagis », « ne te mets pas dans des états pareils pour si peu » …

 Parlons ensemble de l’hyperémotivité, fidèle acolyte de l’hypersensibilité !

Suis-je hypersensible hyperémotif ?

hypersensible hyperémotif smileys

L’hyperémotivité peut être caractérisée par une susceptibilité extrême aux émotions. Elle est différente de l’hypersensibilité qui prend en compte des dimensions sensitives et mentales (rendez-vous ici sur tu as raté mon article sur l’hypersensibilité).

A situation et contexte équivalent, la personne hyperémotive va ressentir des émotions disproportionnées par rapport à une personne lambda. Submergée par ce flot émotionnel, la personne hyperémotive risque alors de développer des réactions inadaptées et imprévisibles.

Mise en situation…

Mettons-nous un instant dans la peau d’un collaborateur en entreprise. Tu es en réunion avec tes collègues quand ton manager te fait une remarque sur ton travail. Il expose une erreur que tu as commise et tente d’échanger avec toi pour la rectifier.

Une personne « émotionnellement stable » notera son erreur, peut-être avec un peu d’amertume, mais pas suffisamment pour la déstabiliser. Après tout, elle sait que cela arrive : elle sera plus attentive à l’avenir. Elle passe ensuite à autre chose.

Dans le cas de l’hyperémotivité : cette réflexion soulève en toi une vague d’émotions intenses : cela peut-être de la honte, de la colère, de la tristesse… Tu prends sur toi mais tu te sens submergé. Ta gorge se serre, tes nerfs se crispent… impossible de te concentrer, de prendre du recul. En plus de réagir intensément sur le moment, tu rumines pendant des heures te replongeant sans cesse dans tes pensées et émotions négatives. Impossible pour toi de passer outre et de penser à autre chose…

Ceci est un bel exemple du décalage de réaction pour une situation identique. Il met en avant la difficulté pour les hyperémotifs à gérer leurs émotions et de prendre du recul sur les situations vécues. Au lieu de rationnaliser l’évènement, en se basant sur des faits, la personne hyperémotive va plutôt se baser sur ses émotions : sans aucune objectivité.

Contrairement à l’hypersensibilité, l’hyperémotivité peut se manifester dès la naissance ou après un choc traumatique.

Elle peut être amplifiée à la suite d’un changement, d’une période difficile, de stress prolongé…

Suis-je hypersensible hyperémotif ?

Caractéristiques de l’hypersensible hyperémotif

L’hyperémotivité chez l’adulte se présente généralement sous les formes suivantes :

  • Hyperréactivité à des stimulus extérieurs qui ne font pas réagir la majorité des gens,
  • Débordement émotionnel face à des situations génératrices d’émotions, même en ce qui concerne les émotions agréables,
  • Fragilité face à toutes difficultés ou tout dysfonctionnements imprévus suivis parfois de crises d’angoisse, attaques de panique…
  • Difficulté dans la gestion des émotions,
  • Impatience et manque de recul,
  • Peur du changement et de l’imprévu,
  • Ruminations,
  • Difficulté face à l’inconnu,
  • Tendance à l’exagération et/ou à la victimisation,
  • Hypersensibilité aux reproches et critiques,
  • Pleurs et montées émotionnelles fréquentes dans les situations même les plus banales,
  • Peur de l’abandon

Conséquences au quotidien

Forcément, l’ensemble de ces caractéristiques engendre des désagréments dans la vie de l’hypersensible / hyperémotif :

  • Difficulté à dire non de peur d’être rejeté,
  • Manque de communication et difficultés relationnelles,
  • Tendance au repli sur soi,
  • Peur de l’inconnu
  • Difficulté à provoquer et saisir de nouvelles opportunités

Ces conséquences relationnelles et sociales sont généralement une des raisons pour laquelle nous, hypersensibles, souhaitons travailler sur notre hyperémotivité. En effet, l’ensemble de ces désagréments engendre l’isolement, et le rejet : des peurs intenses chez nous, d’autant que nous sommes des créatures sociales et avons besoin des autres pour nous sentir bien.

Comment vivre hypersensible hyperémotif ?

Il est important de préciser que l’hyperémotivité n’est pas reconnue comme une maladie ! Tout comme l’hypersensibilité, elle peut être qualifiée de trait de caractère. Cependant, lorsque celle-ci atteint des degrés extrêmes, elle peut entrainer des troubles pathologiques tels que la dépression, l’anxiété, voire un trouble de la personnalité borderline dans les cas les plus avancés. Dans ce cas, la consultation d’un psychothérapeute est essentielle.

Lorsque l’hyperémotivité ne présente pas de danger pour la santé, mais qu’elle se révèle être un frein au quotidien, il est intéressant d’apprendre à la « gérer ».

laisser aller émotions hyperémotif

Reconnaitre

Le premier pas est alors de prendre conscience de cette particularité. Si cela paraît simple, cette étape se révèle en réalité bien compliquée. Pour ma part, même si j’ai toujours su que j’étais très sensible émotionnellement, je n’avais jamais effectué de recherches sur le sujet. Mon reflexe a plutôt été de juger ma tendance à pleurer facilement, me qualifiant de « trop faible » ou « trop fragile ». Me renseigner sur le sujet m’a vraiment aidé dans mon acceptation, même s’il s’agit d’un travail de tous les jours. Identifier son propre fonctionnement permet également d’anticiper nos réactions et émotions. 

Exprimer 

Maintenant que tu as pris conscience de ton hyperémotivité, que tu en as une connaissance plus précise, il est impératif que tu puisses t’exprimer à ce sujet. Connais-tu quelqu’un à qui te confier ? Ton conjoint, un ami ? Si tu souhaites d’avantage d’objectivité, pourquoi pas échanger avec un professionnel de santé, qui t’assure le « non jugement » ? Si l’idée d’ouvrir ton cœur aux autres ne t’enchante pas, je te conseille de tenir un journal dans lequel tu pourras y écrire ce que tu ressens. C’est très libérateur ! Un conseil : ne te mets pas de barrières et ne cherche pas à faire de la prose, tu ne tentes pas d’écrire un roman mais de libérer ce qui te pèse !

Affronter et accueillir

Cette étape est certainement la plus compliquée à réaliser. En effet, il est fréquent de vouloir éviter les situations « à risque » pour éviter d’être en difficulté. Cependant, moins elles sont fréquentes, plus elles sont génératrices d’émotions fortes… Faire face à ces situations permet de s’y adapter et de prendre conscience qu’elles ne sont pas forcément nocives pour nous. Bien entendu, cela s’entend dans des situations communes : ne t’expose pas à l’extrême pour tenter de devenir insensible, cela risque bien d’engendrer la situation inverse.

Enfin, je te conseille de nommer les émotions vives que tu ressens dans une situation. Quelle émotion ressens-tu dans cette situation ? Dans quelle partie de ton corps ? A quelle intensité ? Pourquoi ? Ces quelques questions vont t’apprendre à identifier les émotions redondantes, et les mettre en lien avec certaines situations vécues. Cela peut également t’aider à prendre du recul et à évaluer si ta réaction semble disproportionnée.

Pour conclure cet article, je souhaite terminer sur un point essentiel : le non jugement. Comme on dit « Rome ne s’est pas faite en un jour » : cela fait certainement des années que tu as appris à fonctionner de la sorte, donne-toi le temps qu’il faut pour changer tes habitudes, et accepter ce trait de caractère si particulier. 

Si cet article recense en particulier les difficultés liées à l’hyperémotivité, il n’en existe pas moins d’innombrables avantages ! Les reconnaitre permet de valoriser ce trait de particulier si précieux… Je travaille sur le sujet pour te prouver qu’il est une réelle force ! 

Pour t’acompagner plus en profondeur sur ce chemin, j’ai conçu RECONCILIATION : le guide des émotions. Tu y trouveras toutes les informations à savoir sur les émotions, l’hyperémotivité, l’hyperempathie… Mais surtout, des fiches sur chaque émotion avec des méthodes précises pour les accueillir et vivre pleinement avec elles !

Hypersensible hyperémotif : comment vivre avec ses émotions ?

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nec suscipit vulputate, sed justo ipsum Donec ut mi,